Après un temps de flottement, les réserves en devises de la RDC repartent à la hausse

noticia28En baisse depuis un temps, les réserves internationales de la RDC ont connu un léger rebond la semaine dernière.

Les réserves internationales sont reparties à la hausse, et ce, après un temps de flottement observé au niveau du gouvernement. C’est la preuve que la riposte annoncée lors d’une des réunions hebdomadaires de la Troïka stratégique porte déjà des fruits.

Lors de sa réunion du lundi 1er septembre, la Troïka stratégique a fait part d’une augmentation sensible des réserves en devises par rapport à la situation observée jusqu’au 25 août 2014.

Suivant la situation économique, financière et monétaire de l’Etat arrêtée au 29 août 2014, les réserves internationales se sont établies à 1 764,34 millions Usd, équivalent à 8,46 semaines d’importations. Jusqu’au 25 août 2014, les réserves internationales s’étaient fixées à 1 757,35 millions Usd, équivalent à 8,45 semaines d’importations. Le gouvernement avait imputé cette baisse des réserves de change « à des dépenses d’investissement consenties en faveur de l’acquisition, par le gouvernement, de nouvelles locomotives au profit de la SNCC ».

La hausse est certes de moindre amplitude, elle marque néanmoins cette détermination du gouvernement à remonter la pente afin d’atteindre les prévisions qu’il s’est fixées à fin 2014, c’est-à-dire des réserves en devises de deux (2) milliards Usd. Il faut dire que le gouvernement a toutes les chances de gagner son pari. La stabilité du cadre macroéconomique qui se consolide joue totalement en sa faveur.

Faisant le point de la conjoncture nationale jusqu’au 29 août 2014, la Troïka stratégique a fait part de très bonnes tendances au niveau de principaux indicateurs conjoncturels. Le taux d’inflation hebdomadaire a été arrêté à 0,013% (+0,001). En cumul annuel, il a atteint 0,826% au niveau national. Selon les estimations les plus réalistes, le taux d’inflation à fin d’année serait de 1,229%, contre un objectif de 3,7%. Le marché de change est demeuré stable, avec une appréciation de 0,07% à l’indicatif, et une dépréciation de 0,05% au parallèle, alors que le taux de change sur ces deux segments s’est établi à 922,66 Fc/Usd et à 932,25 Fc/Usd respectivement.

Au niveau de la Banque centrale du Congo, le taux d’intérêt est resté inchangé, soit 2,0%, avec une marge de positivité de 0,75 point.

Quant aux prévisions de croissance, la Troïka stratégique s’est voulue réservée, préférant se rabattre sur les données actualisées de la Commission d’études statistiques et comptes nationaux. A ce sujet, la Troïka a indiqué que cette commission poursuivait ses travaux pour l’estimation du taux de croissance sur la base des réalisations au premier semestre 2014. Toutefois, le taux de croissance projeté pour 2014 est demeuré à 8,8%, précise la Troïka, sur base des estimations à fin premier trimestre 2014.

Dans le chapitre des finances publiques, le solde provisoire du compte général du Trésor au 29 août a renseigné un déficit de 54,9 millions Fc, provenant des recettes de 240,9 milliards Fc, et des dépenses de 295,8 milliards Fc. « Toutefois, au regard des recettes attendues, le déficit devrait être résorbé, tout en dégageant une marge positive », prédit la Troïka. En cumul annuel, le compte général du Trésor a cependant présenté une marge positive de 196,8 milliards Fc.Si la conjoncture nationale présente des signes prometteurs, le ministre de l’Economie et Commerce a cependant fait part à la Troïka stratégique des importations frauduleuses de divers biens et vivres frais, essentiellement en provenance de Brazzaville, au niveau du port fluvial de l’ONATRA. Il a été convenu qu’une équipe restreinte composée de ministres de l’Economie, des Finances et des Transports examine la question, en vue de lever des mesures urgentes à prendre.

Sourcehttp://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=10318:apres-un-temps-de-flottement-les-reserves-en-devises-de-la-rdc-repartent-a-la-hausse&catid=85&Itemid=472