GESTION DU VIRUS EBOLA PAR LE GOUVERNEMENT : Tunda Ya Kasende joue à la transparence

Des employés de l’OMS s’apprêtant à entrer dans l’hôpital de Kagadi dans le district de Kibale où une épidémie d’Ebola a éclaté récemment.  Photo AFP

Des employés de l’OMS s’apprêtant à entrer dans l’hôpital de Kagadi dans le district de Kibale où une épidémie d’Ebola a éclaté récemment. Photo AFP

Le vice-ministre des Affaires étrangères a rassuré que la RD-Congo regorge des experts capables de contenir cette maladie à virus Ebola. Les deux cas suspects constatés à N’Djili et à Monkole s’étaient avérés négatifs.

Pour lui, il n’y a pas Ebola à Kinshasa. Donc, il n’y a aucune raison de paniquer. La population est appelée à vaquer librement à ses occupations. Le gouvernement RDcongolais fait tout son possible pour contrer des rumeurs et désinformations relatives à la maladie à virus Ebola. Pour y parvenir, le vice-ministre des Affaires étrangères, Célestin Tunda Ya Kasende, s’est associé au ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi. Lundi 25 aout 2014, ces deux autorités se sont retrouvées, dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, devant un auditoire composé essentiellement des ambassadeurs en poste en RD-Congo. ils ont fait venir ces représentants de la Communauté internationale pour leur donner la vraie information concernant le virus Ebola. Le ministre Kabange a confirmé l’existence de cette épidémie sur le territoire RD-congolais dans le secteur de Jera, dans le territoire de Boende, tout en précisant que cette zone se situe à environ 600km de la ville de Mbandaka et à 1300km de Kinshasa. «Toutes les mesures ont été prises pour apporter assistance à la population. Pas de panique la situation est contenue. Il n’y a pas Ebola à Mbandaka et il n’y a pas Ebola à Kinshasa. Que la population reste calme car notre pays a une grande expertise dans ce domaine», a rassuré Célestin Tunda Ya Kasende.

L’épidémie de la maladie à virus Ebola sévit réellement à Jera, dans le territoire de Boende, dans la province de l’Equateur. Le ministre de la Santé publique, Félix Kabange l’a confirmé sur les ondes de la RTNC, le dimanche 24 aout 2014. Misant sur la transparence, le gouvernement a tenu à mettre de l’information à la disposition de tout le monde. Les ambassadeurs ont été suffisamment informés pour faire rapport à leurs pays respectifs. «Il était important de communiquer avec la Communauté internationale pour que ses représentants’ qui sont basés à Kinshasa aient la vraie information. Qu‘ils aient de l’information à la source de manière transparente sans rien cacher. La Révolution de la modernité doit être dans tous les domaines. Le Chef de l’Etat Joseph Kabila nous a dits de faire le point et de communiquer avec ceux qui représentent leurs Etats chez nous. Le ministre de la Santé a été clair Il a donné tous les détails y relatifs parce qu‘il faut éviter que la Communauté internationale apprenne les informations autrement qu’à partir de la source. Le gouvernement de la République a contenu la situation», a précisé le vice-ministre des Affaires étrangères. A en croire ses propos, la RD-Congo a une longue expertise dans ce domaine. Raison laquelle toutes les batteries sont activées pour contenir le virus Ebola du point de vue géographique et du point de vue de la maladie elle-même. L’expertise de la RD-Congo se justifie par le fait que le pays de Joseph Kabila connait Ebola pour la 7ème fois. Au cours de six précédentes épidémies, les professionnels de la santé ont appris et sont suffisamment aguerris. La preuve est qu’un peu partout en Afrique de l’Ouest, dans des zones touchées par le virus Ebola, les experts RDcongolais sont omniprésents avec à leur tête le professeur Muyembe de l’Institut national de recherche biomédicale -INRB. «Nous avens des experts dans ce domaine. Il n y a aucune raison de paniquer La situation est maitrisée. Soyez tranquilles. Il n‘y a pas Ebola à Kinshasa. La population est appelée à vaquer librement à ses occupations. Les deux cas suspects qu‘il y avait à N‘Djili et à Monkole s’étaient avérés négatifs», a rassuré Tunda Ya Kasende. Le ministre de la Santé publique s’est dit particulièrement réconforté parce que ce virus a été identifié très rapidement et il est totalement indépendant de celui qui frappe de plein fouet l’Afrique de l’Ouest.

Des mesures préventives

Pour éviter que l’épidémie de la maladie à virus Ebola se propage dans d’autres parties du pays, Félix Kabange a annoncé un certain nombre des précautions prises par le gouvernement. «Le secteur de Jera dans le territoire de Boende a été mis en quarantaine. L ‘avantage nous avons est que ce secteur est enclavé entre deux limites naturelles dont les rivières Salongo et Lomami. Tout le personnel de la santé ayant travaillé sur les six précédentes épidémies sera réquisitionné. Nous avons étendu la surveillance sur toute la province de l‘Equateur. Nous avons des thermomètres pouvant permettre de prendre la température à distance. Nous avons interdit la chasse à l‘Equateur et le plan de contingence reste le même», a-t-il révélé. Pour le ministre Kabange, les défis auxquels le gouvernement fera face sera logistique parce qu’il faut dresser des campements, apporter de l’eau dans ce secteur et prendre en charge les quelque 50 mille personnes mises en quarantaine. La RD-Congo n’a pas hésité de demander l’aide financière et ‘matérielle de la Communauté internationale. Ce qui est sûr c’est que Félix Kabange a indiqué que sa place n’est pas à Kinshasa et qu’il se rendra très prochainement à Mbandaka pour sensibiliser la population.

Sourcehttp://7sur7.cd/index.php/8-infos/8648-gestion-du-virus-ebola-par-le-gouvernement-tunda-ya-kasende-joue-a-la-transparence#.VAOrr2N84am